Pour contribuer à la diffusion du dialogue Culture et Santé, depuis 2016 l'association J'ai Mal Partout - Cirque Médical est engagée dans la recherche scientifique médicale en promotion de la santé avec les accompagnements culturels. La publication de la thèse "Culture et Santé avec les Arts du Cirque" expose les résultats des observations effectuées au cours des interventions de l’association. Elle est présentée le 29 avril 2020 par le Dr Maddly Guillaume, sous la direction du Pr Philippe Goudard avec l'Université Sorbonne Paris Nord. La version originale de la thèse est disponible sur le site de Diffusion des thèses. http://www.diffusiontheses.fr  qui est accessible ici.

"La maladie dépressive touche 350 millions de personnes et elle est la première cause d’incapacité dans le monde (OMS, 2017). Les constats sanitaires, écologiques ou géopolitiques participent dramatiquement à expliquer ces chiffres de prévalence, et les traitements médicamenteux n’ont pas permis d’apporter une rémission formelle. Des thérapeutiques utilisent les domaines artistiques, encouragées en France par la « Convention Culture et Santé » (1999). Parmi ces propositions, les arts du cirque peuvent-ils contribuer à porter un secours aux personnes en situation de tristesse ou d’isolement ? Cette thèse de médecine propose une réponse à la question pourquoi le cirque fait du bien, en étudiant l’expérience des patients orientés par l’association « J’ai Mal Partout – Cirque Médical », au cours de représentations présentées en ambulatoire par l’« Académie Fratellini ». Les résultats mettent en évidence le ressenti positif des patients en situation d’interaction festive avec un spectacle vivant, ainsi que les bienfaits liés à la nature du cirque : être ensemble, poésie, rire, collectif artistique, force joyeuse, exploits réussis, sensationnel. L’analyse identifie des éléments cognitifs apportés par le cirque spécifiquement, « virtuosité optimiste », « lecture sémiotique ascendante de l’agrès aérien », « mythologie clownesque », qui contribuent à l’élévation de la qualité de vie pendant la présentation et peuvent contribuer à l’amélioration de l’état de santé en contexte de vulnérabilité. Les arts du cirque apparaissent comme une ressource de résistance à la peur, la tristesse et le désespoir, permettant la résilience face aux altérations et parcours de vie traumatiques."

Culture et santé avec les arts du cirque, M. Guillaume, ANRT, 2020.

​© 2016 Créé avec Wix.com